27/10/2011

Jour 8 : Retour de la Baie d’Along et dernière soirée à Hanoi.

Après un petit déjeuner continental à bord de la jonque qui a stationné la nuit au large de l’île de Cat Ba (la plus grande des îles de la Baie), le groupe se sépare. En effet, à part les chiliens et nous-mêmes, les autres jeunes passent une journée/nuit de plus dans la baie et s’en vont visiter l’île de Cat Ba. Nous restons donc à bord pour rejoindre le port sur le continent. Nous y mangeons ce qui ressemblait à un repas « à l’occidental » (spaghettis, hamburgers,…) mais qui ne nous laissera pas un grand souvenir. Retour en bus vers Hanoi. Comme pour l’aller nous nous arrêtons à mi-chemin dans une sorte de grand hangar à la Luxembourgeoise où tous les cars s’arrêtent pour déverser leur flot de touristes à la recherche de boissons, snack et autres souvenirs. Arrivé à la capitale, une discussion s’installe dans le groupe sur le choix de l’hôtel, certains ayant une certaine envie de confort, qui n’a pas vraiment été présent depuis le début (par choix). Nous passerons donc la nuit dans un hôtel intermédiaire, et plus dans une auberge. Afin de joindre l’utile à l’agréable, nous décidons de faire une sortie culturelle et assister à un spectacle traditionnel de marionnettes sur eau, retraçant des scènes de la vie vietnamienne. Amusant les 10 premières minutes, le spectacle devient un peu long et nous rappelle un peu trop l’ambiance « Jeunesses Musicales » de nos années en culottes courtes. Nous passons le reste de la soirée à flâner dans le vieux quartier. Nous nous arrêtons pour manger dans un resto (en bord de rue, assis à 15 cm du sol bien entendu) au concept sympa : on cuit nous-mêmes notre plat. On choisit le menu chèvre/bœuf avec ses accompagnements. Un peu maladroit au début, on réussit finalement à maitriser la cuisson. Plus ou moins… Au hasard des prospectus reçus (on nous en donne des dizaines par jour), on remarque qu’un bar sympa se situe juste en face de notre hôtel: le Bucket’s Bar. Comme son nom l’indique, le concept veut qu’on y boive dans des seaux (rassurez-vous, pas de 10 litres). On enchaine donc les cocktails aux noms bizarres. Peut-être un peu trop ! En fin de soirée, pour une raison inconnue, la police vient vider le café. Nous traversons donc la rue pour rejoindre notre hôtel et passer la nuit après une soirée arrosée.

IMG_7952.JPGIMG_7957.JPGIMG_7964.JPG

 

 

 

 

 

IMG_7980.JPGIMG_7999.JPGIMG_8018.JPG

 

 

 

 

 

PS: Si vous voulez me détester, cliquez sur ce lien pour voir d'où j'ai écrit ce post (bientôt un post consacré à cette île sur ce blog)

10:13 Écrit par amaury dans Vietnam | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Jour 7 : En route pour la Baie d’Along

Réveil en douceur à l’auberge de jeunesse et déjeuner express avant d’embarquer dans le bus qui doit nous amener dans la Baie d’Along (3h30 de trajet). Nous sommes les premiers à prendre places mais très vite le bus se remplit. Au final, un groupe sympathique composé de 2 français (mais qui ont étudié à Louvain-la-Neuve, ouf), 2 danoises, 5 anglais 3 chiliens, 1 brésiliens et 3 belges. Un joli cocktail qui s’avèrera explosif en fin de soirée. Nous arrivons donc vers 13h au port. Nous prenons place dans une jonque assez confortable. Mathieu et moi-même partageons une jolie cabine en bois. Aurélien partage la sienne avec un Anglais. Nous dinons en relevant l’ancre. Direction une grotte dans une des premières des 2000 îles que compte la baie. Rien à casser, mieux vaut visiter les Grottes de Han. Nous nous enfonçons ensuite dans les différentes îles de la Baie, où nous avons l’occasion d’en parcourir quelques unes à bord d’un kayak. Superbes paysages inoubliables, passage au milieu d’un village de pêcheurs, le Baie d’Along (qui signifie la « Baie du Dragon descendant », celui-ci ayant aidé à repousser les envahisseurs du Nord) mérite vraiment son classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La soirée arrive et le soleil couchant ne fait que magnifier le décor dans lequel nous nous trouvons. Nous soupons à bord avant de taper la carte sur le sundeck avec notre guide (dont l’anglais est très…vietnamien), les français (qui font le tour du monde en un an) et les anglais (qui sont surtout là pour boire du whisky). La soirée avance et vient le temps du karaoké, sport national. L’audience est assez timide, heureusement que les belges et les français sont là pour s’y risquer un peu. En fin de soirée, je ne manque pas de montrer ma bravoure à l’occasion d’un défi lancé par une des Danoises : sauter dans l’eau noire de la nuit à partir du pont supérieur. Je réussis bien entendu à l’embarquer avec moi. Une séance de congratulations et une douche plus tard, il est temps d’aller dormir.

 

IMG_7908.JPGIMG_7911.JPGIMG_7915.JPG

 

 

 

 

 

IMG_7921.JPGIMG_7937.JPG

IMG_7945.JPG

09:58 Écrit par amaury dans Vietnam | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/10/2011

Jours 5 et 6 : Journées de transition

Nous nous réveillons avec un arrière-goût d’alcool de riz et le sentiment que notre séjour dans les hauteurs du Vietnam touche à sa fin. Mais avant, petite visite dans un marché très local situé à 10 km de Muong Khong. Rien de très excitant, le marché est assez banal. Nous reprenons ensuite la route, facile, vers Lao Cai. Le danger vient plutôt de notre fatigue et nous tâchons donc d’être attentifs, même si les kilomètres semblent longs. Nous arrivons à destinations où nous nous mêlons au trafic de la ville, certes moins démentiel qu’à Hanoi, mais toujours effrayant. Nous dinons sur place où nous goutons, entre autres, de la viande de chèvre. Nous roulons ensuite jusqu’à Sapa où nous devons rendre les motos. De là, après une visite au marché, nous reprenons un bus pour redescndre à Lao Cai et clôturer notre rando. Nous y faisons encore quelques parties de billard, dont Dan est très friand. Après un dernier repas en altitude, nous prenons le train de nuit de 20h05 pour rentrer à Hanoi. Dan, lui, doit également aller à Hanoi, mais prend le bus de nuit. Nous lui faisons donc nos adieux et le remercions chaleureusement pour son accueil et sa sympathie.

Nous arrivons à 4h45 du matin à la gare d’Hanoi. C’est très tôt et on se demande ce qu’on va bien pouvoir faire. On décide de se rendre dans une auberge de jeunesse, quitte à devoir payer une nuit supplémentaire pour être arrivé si tôt. Le trafic est quelque peu endormi (ouf !) mais déjà pas mal de gens sont dans les rues. Mais quand dorment-ils ? Nous arrivons à l’auberge où ils nous acceptent malgré l’heure. On en profite pour prolonger la nuit de quelques heures. A 11h, nous nous rendons dans l’agence qui a organisé notre rando pour remettre nos combis et récupérer nos gros sacs. Surprise, Dan vient nous dire un dernier au revoir autour d’une Bia Ha Noi. Les responsables de l’agence sont clairs : nous sommes maintenant des amis et nous devrons leur remettre de nos nouvelles pendant et après notre voyage ! Nous passons l’après-midi à lézarder dans les rues de la capitale. Nous visitons notamment le grand parc de la ville, où les vietnamiens se retrouvent pour pratiquer du sport en masse : course à pied, yoga, tennis-foot, badminton,…  Au détour d’un café, un homme me prend littéralement les chaussures aux pieds (des bêtes tongs achetées une poignée d’euros chez Traffic). Il me montre qu’elles sont abimées et qu’une réparation s’impose. Pas le temps de lui dire que je n’en ai cure, il est déjà à son affaire. Une dizaine de minutes plus tard, il me rend mes chaussures en me demandant 300.000 dongs, soit 10€ ! Je lui en laisserai finalement 200.000, en lui faisant comprendre que je ne le porte pas dans mon cœur. Bref, on n’hésitera plus à refuser quoi que ce soit, quitte même à être quelque peu déplaisant. On passe la soirée tranquillement dans un bar en regardant le match de foot Vietnam – Ouzbékistan à la tv (score final: 1-1). Contrairement à ce que l’on pensait, le football est bien le sport le plus populaire ici. On rentre finalement à notre auberge d’où nous réservons notre voyage du lendemain : la visite de la baie d’Along.

09:21 Écrit par amaury dans Vietnam | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vietnam, voyage |  Facebook |

Jour 4: Cho su'c khoe! (Santé)

Après une nuit dans l’intimité de la moustiquaire, nous sommes réveillés assez tôt par la basse-cour qui n’a vraisemblablement pas compris que c’est lorsqu’il fait clair qu’il faut chanter. Nous nous rendons dans la même auberge que la veille pour déjeuner. Comme de coutume dans cette aventure nord-vietnamienne, nous entamons la journée avec un gros plat de nouilles. Dan nous propose d’ajouter un piment local. On remercie Aurélien de s’être sacrifié, sa langue doit encore s’en souvenir. Nous reprenons nos bécanes pour repartir vers un autre petit village perdu, en faisant étape à Lao Cai (capitale de la province). La « nièce » (on est facilement le neveu ou la nièce de quelqu’un ici) de Dan nous accompagne. On commence par de superbes routes à travers une sorte de jungle luxuriante. Encore une fois, de superbes décors s’offrent à nous. La fin de la matinée sera surtout marquée par quelques cascades que j’ai improvisées. En effet, après la jungle, nous traversons pendant plusieurs quelques kilomètres une sorte de chantier immense. Les routes ne sont pas particulièrement difficiles mais le sol est recouvert de minuscules graviers et force est de constater que je ne m’y suis guère adapté… De plus, notre guide a crevé quelques kilomètres auparavant et nous laisse continuer seuls. Tout commence lorsque, grand seigneur, j’essaie de rattraper Aurélien pour lui signaler qu’il a oublié de remettre le pied de sa moto. Bardaf, c’est l’embardée. Une chute sans gravité pour moi mais la moto a morflé. Le cale-pied gauche s’est replié sur le changement de vitesse, impossible de continuer… Mais c’était sans compter sur les ouvriers du chantier qui ont immédiatement accouru pour nous aider. Nous n’avions aucun mot de vocabulaire en commun mais ils comprennent rapidement le problème. Quelques coups de marteau et de pince plus tard, je peux repartir en remerciant mes sauveurs providentiels. Dan nous rejoint. Mais à peine le temps de lui conter nos aventures, je remets le couvert. Mais cette fois, c’est moi qui morfle. Je déchire mon pantalon et m’occasionne quelques écorchures. Mais à tout malheur quelque chose est bon, la nièce de Dan soigne mes plaies, superficielles. On repart donc, sans trop de soucis. Nous rejoignons une grande route qui longe la frontière chinoise et de superbes bananeraies. Nous nous arrêtons en route (petite auberge au bord de la route) pour manger. Au menu, notamment : viande de cheval et boyaux de porc. On repart ensuite à vive allure vers Lao Cai ou Dan emmène mon fidèle destrier chez son beau-frère pour le faire réparer. La réparation prend du temps, on en profite pour faire quelques parts de billard. Le temps passe et au moment de repartir, la nuit commence à tomber et nous avons encore 50 km à parcourir. Déjà en journée ce n’est pas facile, mais ce parcours de nuit nous aura donné quelques frayeurs (beaucoup de bétail et autres animaux sauvage sur des routes de montagne non-éclairées). Nous arrivons finalement à Muong Khong, petit village, où nous nous installons dans l’hôtel, plus que potable. Après un court repos, nous nous rendons dans une sorte de cantine extérieure où chacun peut aller préparer son repas. Nous y mangeons avec la famille du frère de Dan qui a mis les petits plats dans les grands : canards, boyaux de porcs et autres spécialités dont on a préféré ne pas savoir de quoi il s’agissait. Et surtout, nous retrouvons notre amis/ennemis : l’alcool de riz. La soirée est très très arrosée et l’ambiance est excellente. Nous ne parlons pas la même langue mais nous vivons de grands moments d’amitié et de camaraderie avec nos hôtes du soir. Un moment inoubliable. Nos souvenirs de fin de soirée sont plus que flous, mais nous parvenons à rejoindre notre hôtel pour une nuit bien méritée.

09:20 Écrit par amaury dans Vietnam | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |