30/10/2011

Jours 14 et 15 : Bataille de fruits sur le Mékong.

5h, le réveil sonne tôt ce matin. Une demi-heure plus tard, notre guide, Tao, nous emmène au bord fleuve pour embarquer sur notre petite chaloupe, pilotée par une femme, comme la majorité des barques. Le jour se lève, nous naviguons vers la première découverte de la journée : le plus grand marché flottant du coin. Assez surprenant, il s’agit d’un marché classique (surtout de fruits) mais tout se passe de bateaux à bateaux. La région du Mékong est vraiment surprenante. L’eau et la terre ne font plus qu’un et tout le monde a l’habitude de vivre les pieds dans l’eau. Pas étonnant donc que chacun aille faire son marché en barque. Chaque vendeur signale au sommet d’une perche ce qu’il vend : papaye, ananas, pamplemousse, manioc, orange,… On s’arrête chez quelques un pour acheter notre déjeuner fruitier. On continue ensuite pour s’enfoncer dans le delta, où la nature devient plus luxuriante. On ne distingue quasiment plus le sol de l’eau. Nous visitons encore un autre marché où un autre batelier (qui promène également des touristes) nous a pris en amitié. Un petit jeu s’installe entre les deux barques où chacun vise l’autre avec les restes de fruits à bord. Un super moment de convivialité qu’on ne risque pas d’oublier. On s’arrête ensuite sur la terre « ferme » où notre guide Tao, une jeune fille qui se lance dans le métier, nous explique la multitude de fruits qu’on croise au bord du chemin. On découvre ainsi que le delta est en fait un énorme garde-manger, ce qui fait la richesse de la région. Nous regagnons Can Tho en début d’après-midi. Durant le trajet, nous faisons part de nos plans à notre guide (faire route jusqu’à Vinh Long pour y dormir et gagner Saigon le lendemain) et elle nous propose d’arranger les transports ainsi que le logement. Elle nous propose de passer la nuit sur l’île d’An Binh dans une sorte de table d’hôte/guesthouse. On est évidemment partant. Une heure après, nous sommes en route. Nous nous arrêterons sur le chemin pour visiter une fabrique de Tofu ainsi qu’une briqueterie. Nous arrivons finalement sur l’île, après avoir pris le bac, où nous attend notre hôte qui a aménagé de super bungalows pour ses invités. Au menu pour souper, une spécialité locale : le poisson éléphant, pané et frit.

Le lendemain nous profitons de notre présence sur l’île pour découvrir celle-ci à vélo. Nous nous aventurons dans les petits chemins, superbes et sauvages, mais la grande chaleur (plus de 35° à l’ombre)  nous pousse à faire demi-tour après 1 heure, non sans nous arrêter boire un verre dans une petite cantine de village. Nous regagnons notre auberge où nous profitons des derniers moments dans le delta du Mékong. Vers 14h30, nous embarquons dans un minibus en direction de la capitale Ho Chi Min, autrefois appelée Saigon. Le trajet est très inconfortable. Nous sommes flanqués au fond du minibus, avec nos jambes taille européenne dans des sièges taille vietnamienne… 3 heures et quelques courbatures plus tard, nous arrivons enfin. Quelle surprise que la découverte de cette ville. C’est une ville qui vit à du 100 à l’heure. Nous trouvions déjà que le trafic à Hanoi était démentiel, mais que dire ici… Un seul mot : la folie. Avec des enseignes lumineuses partout et une véritable frénésie, on se croirait à Hong Kong. On gagne notre hôtel et bookons directement notre excursion du lendemain : les tunnels du Cu Chi. Nous soupons dans un resto qui a pignon sur une des rues les plus agitées de la ville. Ensuite, direction l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil : lever à 7 heures le lendemain.

 

PS: Désolé, pas le temps de mettre des photos, je le ferai demain! :-)

17:20 Écrit par amaury dans Vietnam | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, delta, mekong, vietnam |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.